Traitement du diabète

Vous souhaitez savoir comment traiter votre diabète ? Découvrons ensemble les moyens disponibles afin de personnaliser votre traitement.

On retrouve les médicaments qui améliorent la sensibilité de notre corps à notre propre insuline  appelés insulino-sensibilisants :

LA METFORMINE aussi  connue sous le nom de GLUCOPHAGE ou STAGID :

  • leur principal inconvénient est qu’ils peuvent être responsables de troubles digestifs à type de diarrhées, de nausées ou de douleurs abdominales.
  • Il doit être pris en milieu ou en fin de repas pour éviter au maximum les désagréments digestifs. En cas d’oubli ne pas rattraper le comprimé oublié.

STOP : En cas d’anesthésie générale ou d’examen avec produit de contraste iodé tel que les scanners, il faut arrêter le médicament la veille de l’examen et  ne le reprendre que 2 jours après.

Traitement du diabète 1

Les médicament qui stimulent la sécrétion d’insuline par  le pancréas encore appelés : insulino-sécréteurs :

AMAREL (Glimépiride), DAONIL (Glibenclamide), DIAMICRON (Gliclazide)  NOVONORM (Répaglinide).

Ils sont pris juste avant les repas. En cas d’oubli, ne pas l’additionner à la prise suivante

ATTENTION : Ils peuvent être responsables d’hypoglycémie en cas de jêun, si le repas ne contient pas suffisamment de sucres lents, en cas d’activité physique importante, de consommation excessive d’alcool ou si la dose est trop forte.

Traitement du diabète 2

Les médicaments qui agissent sur l’équilibre glycémique sans effet sur le poids :  JANUVIA, XELEVIA, GALVUS, ONGLYZA,

  •  Ils ne présentent aucun effet secondaire en dehors des allergies. Ils sont pris en cours ou en dehors des repas. Prendre le comprimé oublié dès la constation de l’oubli.
  • ces médicaments peuvent être associés à la METFORMINE dans un même comprimé : ils peuvent alors être responsables de troubles digestifs :

VELMETIA (Xelevia/Metformine) 50/1000

JANUMET (Januvia/Metformine) 50/100O

EUCREAS (Galvus/Metformine) 50/1000

KOMBOGLYZE (Onglyza/Metformine) 2.5/1000 ou 2.5/850

Traitement du diabète 3

Les médicaments qui agissent sur le poids (aide à perdre du poids)

Il s’agit de médicaments par injections sous cutanées qui peuvent être réalisées à n’importe quel moment de la journée. Ils ont l’avantage d’aider à perdre du poids.

  • Ils peuvent entraîner des sensations de nausées, vomissements ou des diarrhées en cas d’intolérance. Ces désagréments digestifs sont habituellement transitoires.
  • Ils peuvent être responsableS d’hypoglycémie uniquement en association avec l’insuline ou un insulino-sécréteur.

En prise journalière : une injection journalière VICTOZA

En prise hebdomadaire (une injection par semaine) BYDUREON et TRULICITY

La dernière arrivée sur le marché français : OZEMPIC

Traitement du diabète 4
Traitement du diabète 5

Les analogues rapides et Ultra-rapides de l’insuline

Encore appelées insulines prandiales, elles accompagnent les repas. Elles sont faites juste avant les repas. Leur délai d’action est rapide d’où l’importance de manger juste après l’injection d’insuline.

ATTENTION : Risque d’hypoglycémie  en cas d’activité physique, de surdosage, ou de consommation d’alcool. Une adaptation des doses d’insuline est nécessaire.

Insuline FIASP

Insuline NOVORAPID

Insuline HUMALOG

Insuline APIDRA

Traitement du diabète 6
Traitement du diabète 7

Les insulines lentes et ultra lentes

Elles ont une durée d’action d’envirion 24 heures et plus. Elles sont encore appelées insuline de survie ou insuline basale. Elles couvrent les besoins de  notre corps en insuline en dehors des repas. Elles sont plus stables donc présentent moins de risque d’hypoglycémies sévères.

Insuline ABASAGLAR

Insuline LANTUS

Insuline TOUJEO

Insuline TRESIBA

Traitement du diabète 8

Les association d’insuline

La première association d’une insuline avec le Victoza : XULTHOPHY. Elle est utilisée chez des diabétiques de type 2 en surpoids qui nécessitent une insuline basale . Elle permet de diminuer les doses d’insuline par l’action du Victoza et de prévenir ainsi l’excès de poids sous insuline.

La pompe à insuline est un dispositif qui permet d’infuser de l’insuline de manière continue par voie sous-cutanée en fonction des besoins du patient. C’est une alternative au traitement par multi-injections.

La pompe délivre de petites doses d’insuline rapide en continu selon un débit basal programmé par le médecin en fonction des besoins du patient et des différents moments de la journée. Une dose d’insuline supplémentaire (bolus) est administrée par le patient au moment des repas pour couvrir les glucides ou pour corriger une hyperglycémie.

La pompe se compose d’un boîtier qui contient le réservoir d’insuline et d’un dispositif de perfusion avec ou sans tubulure qui permet l’administration de l’insuline sous la peau.

Les pompes avec tubulures

L’insuline est administrée au moyen d’un cathéter placé sous la peau. Elle est délivrée par la pompe via une tubulure (tube très fin qui relie la pompe au cathéter).

Traitement du diabète 9

Les pompes sans  tubulures ou pompes patch qui se collent directement sur la peau

L’insuline est administrée dans le tissu sous-cutané au travers d’une canule. La pompe est retirée et changée lorsqu’elle est vide, au maximum tous les 3 jours. Elle fonctionne au moyen d’une télécommande qui permet la programmation des débits de base et des bolus et qui propose d’autres fonctions avancées.

Traitement du diabète 10

Le dispositif de mesure continue du glucose est un outil qui permet de suivre l’évolution du taux de glucose du patient diabétique tout au long de la journée et de la nuit afin d’améliorer l’équilibre glycémique du patient et sa qualité de vie. Il se compose :

  1. d’un capteur
  2. d’un transmetteur
  3. d’un récepteur

C’est le capteur de glucose, qui, placé sous la peau, enregistre en continu le taux de glucose du secteur interstitiel. Le liquide interstitiel est un liquide dans lequel baignent les cellules de l’organisme. Les valeurs de glucose sont codées sous la forme de signaux électriques qui sont transmis, via le transmetteur, au récepteur.

Ces données peuvent ensuite être consultées en temps réel par le patient afin de réajuster le traitement instantanément. Les données peuvent également être déchargées sur un ordinateur ou consultées sur internet, permettant une analyse de l’équilibre glycémique et une adaptation du traitement.

 

 

Capteur Free Style Libre

Le système flash autosurveillance du glucose « Free Style Libre » est composé d’un capteur et d’un lecteur.

Le capteur est positionné à l’arrière du bras et changé tous les 14 jours. Il mesure en continu le taux de glucose dans le liquide interstitiel.

Le lecteur Free Style Libre permet, par un simple scan du capteur, d’afficher instantanément le taux de glucose en précisant également la tendance variations glycémiques par une flèche et la courbe glycémique des 8 dernières heures. Il permet ainsi d’évaluer le temps passé ans la cible (objectif glycémiques définis par votre médecin) ainsi que le temps passé en hypo ou en hyperglycémie. Il permet également d’estimer votre hémoglobine glyquée.

Vous pouvez également scanner votre capteur avec votre smartphone, s’il est compatible avec le système, après avoir téléchargé l’application Free Style Libre Link.

Ce capteur est indiqué pour les patients diabétiques de type 1 ou de type 2, traités par au moins 3 injections  d’insulines quotidiennes ou une pompe à insuline.

Ce système est soumis à des conditions de remboursement bien spécifiques.

LA PRESCRIPTION initiale doit être faite par un diabétologue à raison de 2 capteurs par mois pour une durée de 3 mois. La prescription peut être renouvelée par votre médecin traitant.

Limitation de bandelettes à 100 par an.

Traitement du diabète 11

Capteur Enlite et Système Minimed 640G

 

 

 

Certaines pompes peuvent être couplées à un capteur de glucose. C’est le cas de la pompe Minimed 640G.

C’est le capteur Enlite qui enregistre en continu le glucose interstitiel. Il se change tous les 6 jours. Les données sont ensuite transmises au Guardian 2 Link (transmetteur) qui envoie les informations à la pompe Minimed 640G. Son écran permet l’affichage de la valeur instantanée du glucose interstitiel, des flèches de tendance et de la courbe glycémique des heures précédentes.

Grâce à la fonction SmartGuard, le capteur Enlite permet à la pompe de s’arrêter avant l’hypoglycémie lorsqu’il détecte une baisse de glucose.

Ce couple Pompe/capteur est indiqué pour les patients diabétiques de type 1, sous pompe depuis au moins 6 mois, dont l’HBA1c est supérieure ou égale à 8%, et/ou faisant des hypoglycémies sévères dans les 12 derniers mois.

La prescription de ce système est soumise à des conditions de remboursement bien spécifiques.

Nécessite une entente préalable avec la caisse d’assurance maladie.

Traitement du diabète 12
Traitement du diabète 13

Le système Dexcom G4

Le système Dexcom G4 PLATINIUM mesure en continu les concentrations de glucose interstitiel prises par le capteur toutes les 5 minutes. Le capteur Dexcom est une unité jetable qui s’insère sous la peau et se change tous les 8 jours. Le transmetteur Dexcom est un dispositif réutilisable qui envoie au récepteur, par le biais d’une connexion sans fil, les valeurs de glucose mesurées par le capteur.

Contrairement au système Minimed 640G, le récepteur Dexcom n’est pas intégré à la pompe à insuline. C’es un dispositif qui reçoit et affiche les informations sur  taux de glucose.

Ce système est indiqué pour les patient diabétiques de type1 sous pompes ou multi injections, et/ou faisant des hypoglycémies sévères dans les 12 derniers mois.

Ce système est également soumis à des conditions de remboursement bien spécifiques.

Nécessite une entente préalable avec la caisse d’assurance maladie.

Traitement du diabète 14