SERVICE ENDOCRINOLOGIE DU CENTRE HOSPITALIER DE PERPIGNAN
DIABÈTE ET SPORTS D’HIVER

En période hivernale, le froid peut modifier l’équilibre du diabète. Il peut occasionner des hypoglycémies, car l’organisme va « brûler » plus de calories et en particulier des glucides pour maintenir la température du corps en luttant contre le froid.
DIABÈTE ET SPORTS D'HIVER 1

Les sports d’hiver
Le ski, les raquettes, la luge, les jeux dans la neige ou simplement à l’extérieur, peuvent, comme toute activité physique intense, provoquer des hypoglycémies sévères qu’il faut anticiper par une adaptation des doses d’insulines.
Il sera nécessaire de contrôler les glycémies plus souvent, en particulier avant l’activité, ou en cas de signes d’hypoglycémie et de s’alimenter régulièrement avec des glucides voire des boissons sucrées.
Si les extrémités des doigts sont froides, il est parfois difficile et douloureux de se piquer en raison d’un phénomène de vasoconstriction qui gêne la formation d’une goutte de sang. Il est recommandé de se réchauffer les doigts pour faciliter le contrôle de sa glycémie en réalisant, si possible, cette mesure à l’intérieur ou dans un endroit abrité.
Se protéger du froid nécessite des vêtements chauds et imperméables en privilégiant les matières qui respirent et sèchent vite, en restant attentifs aux mains et aux pieds qui sont très sensibles au froid et nécessitent des gants, des chaussettes chaudes ainsi que des chaussures confortables.
Enfin, le froid de la montagne entraîne une vasoconstriction cutanée, qui peut provoquer un retard d’absorption de l’insuline. En situation d’hypoxie, le corps sécrète aussi plus d’adrénaline, et d’hormones de contre-régulation (dont le glucagon), entraînant ainsi une résistance à l’insuline.
En ski comme en raquettes, il vaut mieux commencer en douceur puis monter progressivement en intensité de jour en jour selon ses sensations et les glycémies relevées. Avec une bonne préparation et un démarrage progressif, il est largement possible de profiter des sports d’hiver participant à un niveau de forme optimal adapté à chacun.
Les lecteurs de glycémie
DIABÈTE ET SPORTS D'HIVER 2
Ils supportent mal le froid extrême. Les écarts de température peuvent endommager le matériel et fausser les résultats. L’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et produits de santé (ANSEM) rappellent que les bandelettes (ou électrodes) et solutions de contrôle, doivent être conservées dans un endroit frais et sec dans la plage indiquée sur l’emballage ou la notice d’utilisation de l’appareil.
En effet, un brusque changement de température provoque une condensation incompatible avec une bonne utilisation des bandelettes (ou électrodes). Attention à ne pas laisser le matériel dans une voiture par exemple. De même, il ne faut pas l’utiliser s’il a été exposé au gel.
Aussi, il est conseillé de transporter les bandelettes et solutions de contrôle en plus de leur emballage d’origine, dans des pochettes isothermes.
Pendant les activités extérieures, au froid, la personne diabétique conservera son matériel d’auto-surveillance près du corps, sous un vêtement chaud afin de maintenir une température suffisante.
> En cas d’humidité élevée, il est recommandé de toujours refermer le flacon de bandelettes après utilisation.
> En cas d’altitude élevée, le plus souvent plus de 3000 mètres, certains glucomètres ne sont pas fiables, en raison des taux d’humidité et d’oxygène plus faibles. Les glycémies indiquées peuvent être plus élevées que les valeurs réelles.
Certains capteurs de glucose comme, ne seraient pas sensibles au froid en dehors du récepteur qui doit être protégé du froid comme un lecteur de glycémie (Renseignez-vous auprès du distributeur ou de la notice d’information).
L’insuline
On sait que l’insuline supporte mal les températures élévées et perd progressivement de son efficacité si elle est exposée à une chaleur trop importante.
On sait aussi que l’absorption de l’insuline après injection peut être accélérée par la chaleur. C’est le cas après un bain chaud, une poussée de fièvre, de fortes chaleurs ou après un effort physique important.
En dessous de 0°C, l’insuline est fortement endommagée. Elle forme des cristaux et perd son efficacité. Le froid est beaucoup plus dangereux pour l’insuline que la chaleur, car avec la congélation, la destruction est immédiate, tandis qu’avec la chaleur l’insuline ne perd que très graduellement son efficacité. Elle doit être protégée non seulement contre la chaleur, mais aussi contre le froid.
Rappel pratique : transport et conservation de l’insuline (flacons, cartouches, stylos, etc.)
DIABÈTE ET SPORTS D'HIVER 3

> L’insuline non utilisée doit être conservée, jusqu’à la date de péremption indiquée sur la boîte, au réfrigérateur entre 2°C et 8°C, protégée de la lumière, au milieu du réfrigérateur à l’écart du compartiment congélateur (et non dans le bac à légumes ou dans la porte car ces zones ne sont pas assez froides). Il est préférable de la sortir 1 h avant pour éviter les bulles d’air (pompes).
> Après ouverture, l’insuline peut être conservée pendant un mois à température ambiante, entre 0°C et 25°C.
> Il n’est pas nécessaire de conserver au réfrigérateur le stylo contenant une cartouche ou le stylo en cours d’utilisation. Le capuchon du stylo sera remis après chaque utilisation afin de protéger l’insuline de la lumière.
> La pompe à insuline sera protégée du froid par des vêtements chauds ainsi que le cathéter.
> On transportera l’insuline dans des pochettes isothermes sans mettre les flacons en contact direct avec les packs réfrigérants (précaution dans les voitures).
> En cas de séjour à la montagne, il faudra prévoir une certaine réserve d’insuline pour pallier une éventuelle mauvaise utilisation.
L’hiver est, pour beaucoup d’enfants, un moment de découvertes, du froid, du gel, du givre, de la neige… et d’activités nouvelles.

Pour un jeune qui a un diabète, c’est l’occasion de se confronter à un environnement différent en adaptant son traitement, pour s’épanouir, prendre confiance en lui et réussir ces activités nouvelles.
Des stages d’hiver comme ceux organisé par le Dr Tschudnowsky (UTEP Dole), dans le Jura au Centre National de Ski Nordique de Prémanon pour patients diabétiques de type 1 ,de plus de 16 ans et de tous niveaux sportifs existent. Les accompagnants (parent, conjoint..) sont invités a y participer au vu de la place qu’ils occupent auprès des personnes diabétiques.

. Ces stages s’adresse aux patients diabétiques de type 1 ,de plus de 16 ans et de tous niveaux sportifs

Seul impératif être capable de pratiquer du sport plusieurs heures par jour, plusieurs jours de suite.

Pour ce genre d’évènements, nombre de personnes diabétiques et accompagnants et fixé à l’avance selon le personnel mobilisé : médecins diabétologues ou internes se spécialisant en diabétologie, généralistes, cardiologues, internistes… des IDE spécialisés en diabétologie, un ou plusieurs enseignant en activité physique adaptée (APA), psychologue et moniteurs sportifs diplômés d’état selon les activités pratiquées.

Ces séjours ont plusieurs objectifs pour les personnes diabétiques et leur entourage :
• Faire l’expérience sur le terrain des difficultés de maîtrise du diabète insulinotraité liées à l’exercice physique
• Tendre vers l’autonomie et la sécurité dans la pratique des sports en adaptant le traitement insulinique et la nutrition
• Rencontrer d’autres diabétiques et leur entourage confrontés aux mêmes difficultés, échanger les expériences
• Découvrir de nouveaux matériels (pompe, capteurs de glycémie)
• Rencontrer d’autres professionnels de santé, échanger avec eux dans d’autres lieux que l’hôpital et/ou la consultation

Pour les professionnels de santé encadrants, c’est une « Expérience de terrain du diabète au quotidien 24H/24 »:
• Vivre avec des diabétiques et mieux appréhender leur quotidien (injections, auto surveillance glycémique, calcul des doses, resucrage, les hypoglycémies..)
• Gérer avec eux leur diabète (doses d’insulines, resucrage) et voir en direct les résultats
• Rencontrer et échanger avec les diabétiques et leur entourage

Sources :
www.ajd-diabete.fr ; Dr Dominique THEVENIEAU ; https://www.sfdiabete.org; https://www.ascensia-diabetes.ch; https://www.unionsportsetdiabete.com