Diabète et travail : La fin des métiers interdits ?

Diabète et travail : La fin des métiers interdits ? 1

Une réglementation archaïque oppose automatiquement aux patients diabétiques une décision d’inaptitude pour une dizaine de métiers tels que gardiens de la paix, pompiers ou encore pilotes d’avion. Il y a un an un texte de loi a enfin été adopté pour mettre fin aux métiers interdits par principe aux personnes souffrant de maladies chroniques. L’engagement de l’Exécutif et du Sénat à agir devrait permettre de faire évoluer les choses dans un avenir proche.

Pourquoi de telles restrictions apparaissent comme des discriminations en 2021 ?

Diabète et travail : La fin des métiers interdits ? 2

Beaucoup de jeunes patients diabétiques ont dû renoncer à leur rêve en raison d’une réglementation qui n’a plus de véritable justification au vu des innovations en matière de prise en charge et de surveillance du diabète en 2021. Ces décisions d’exclusion automatique des patients diabètiques étaient motivées par le risque hypoglycémique aujourd’hui largement encadré par l’utilisation de pompes à insuline, de capteurs de glucose et de systèmes d’alarmes permettant d’anticiper bien en amont ces épisodes aigus.

Ce qui est en train de bouger actuellement au Sénat et du coté de l’Exécutif :

  • Diabète et travail : La fin des métiers interdits ? 3 Au Sénat

Le 11 mai dernier, la Fédération a été auditionnée par le Sénat dans le cadre de l’examen de la proposition de loi visant l’ouverture du marché du travail aux personnes atteintes de maladies chroniques. Le Sénat a ainsi confirmé son soutien dans ce combat et a adopté le 27 mai à l’unanimité et avec le soutien du Gouvernement cette proposition de loi. Le Sénat ayant cependant procédé à des modifications de texte, il doit repasser à l’Assemblée nationale pour une 2e lecture.

  • Diabète et travail : La fin des métiers interdits ? 4 Au niveau de l’Exécutif : lancement d’une mission IGAS

Le Gouvernement a confirmé sa volonté de faire évoluer les textes par le lancement d’une mission IGAS, sous la tutelle du ministère de la santé. Cette mission devrait permettre de cartographier l’ensemble des métiers concernés par ces restrictions d’aptitude, étudier la réglementation européenne et proposer des recommandations en vue d’une évolution des textes.

À SUIVRE …

Publication proposé par le Dr Muriel BENICHOU d’après un article de Manon Soggiu, responsable des affaires publiques de la fédération