Du nouveau pour la greffe d’îlots en 2020

Du nouveau sur la greffe d’îlots en 2020 1

Article mis en ligne par le Dr Muriel BENICHOU  d’après une communication du Pr Pierre Yves Benhamou

La thérapie cellulaire du diabète de type 1 actuellement représentée uniquement par la transplantation d’îlots pancréatiques allogéniques va connaitre une avancée réglementaire significative en 2020.

En effet, alors qu’elle est pratiquée depuis 1999 dans le cadre de Programmes de Recherche Clinique        , la transplantation d’îlots a fait l’objet d’une demande de prise en charge par l’Assurance Maladie dans le cadre d’un dossier déposé auprès de la Haute Autorité de Santé (HAS) en juin 2018

 INDICATIONS

La HAS a publié en octobre 2019 une note de cadrage résumant les indications revendiquées

-Patients présentant un diabète de type 1 chroniquement instable avec fonction rénale conservée

-Patients présentant un diabète de type 1 avec insuffisance rénale et indication de transplantation rénale, la greffe d’îlots pouvant être simultanée ou différée

-Patients présentant un diabète de type 1 avec greffon rénal fonctionnel et taux hbA1c>7% ou hypo sévères

 BÉNÉFICES ATTENDUS

Selon les études conduites par le réseau franco-suisse GRAGIL et par le groupe de Lille (étude TRIMECO) les experts français considèrent que la greffe d’îlots permet

  • La maîtrise métabolique du diabète (hbA1c<7% et disparition des hypo sévères)
  • Retarder l’apparition des complications et améliorer la survie de l’organe co greffé (rein)
  • Amélioration de la qualité de vie

Les experts français tenant compte du besoin des patients et de la réalité des capacités de production estime qu’une centaine de patients pourraient être greffés chaque année à l’horizon 2025

 INSCRIPTION A LA CLASSIFICATION COMMUNE DES ACTES MÉDICAUX

Du nouveau sur la greffe d’îlots en 2020 2

Le service d’évaluation des actes professionnels de la HAS a prévu de statuer sur la pertinence de l’inscription de la greffe d îlots à la classification commune des actes médicaux (CCAM)au printemps 2020

pour en permettre le remboursement par l’assurance maladie

 CONCLUSION

Cette inscription à la CCAM permettrait d’éclaircir un peu plus l’horizon des patients présentant une forme sévère de diabète de type 1

Au cours des 5 dernières années, plusieurs travaux ont permis de clarifier le parcours de santé des patients soumis à de fréquentes hypo sévères avec validation de l apport de l’éducation thérapeutique, de la mesure continue du glucose et des pompes connectées ; les résultats très positifs obtenus récemment avec les pancréas artificiels laissent penser qu’à l’avenir la greffe d’îlots interviendra en bout de parcours en cas d’échec de la boucle fermée. Ce sont là des perspectives très encourageantes pour des patients qui encore en début de décennie écoulée étaient en échec thérapeutique.