Bonne nouvelle ! Le Glucagon nasal enfin disponible en France
par le Dr Céline Eid

Glucagon nasal : Le Baqsimi® 1

Il y a quelques mois, nous vous informions que le glucagon nasal avait obtenu, de l’Agence Européenne des médicaments, un avis favorable pour une mise sur le marché européen (https://www.diabete66.fr/le-glucagon-nasal-une-avancee-attendue-approuvee-recemment-en-europe/). Et bien ça y est, le Baqsimi® 3mg est enfin disponible en France !

Le Baqsimi®, commercialisé par les laboratoires Lilly, est une forme de glucagon administré par pulvérisation nasale. Il se présente sous la forme d’une poudre nasale en récipient unidose. Il est indiqué dans « le traitement de l’hypoglycémie sévère chez les adultes, les adolescents et les enfants âgés de 4 ans et plus ayant un diabète ».

L’hypoglycémie sévère se définie par un taux de sucre très bas dans le sang et nécessite l’intervention d’une tierce personne, le patient étant alors incapable de se resucrer seul.

Le Baqsimi® est un dispositif à usage unique qui ne contient qu’une seule dose de glucagon à administrer par voie nasale.

L’utilisation de ce système nécessite une éducation préalable du patient et de son entourage par un médecin ou une infirmière. Baqsimi® est prêt à l’emploi et ne nécessite pas, contrairement au glucagon injectable, d’être reconstitué. Il n’est pas nécessaire de le conserver au réfrigérateur mais à une température n’excédant pas les 30 °C. Il n’est pas nécessaire d’inhaler ou d’inspirer profondément après administration du produit.

A noter qu’après retour à un état de conscience satisfaisant, il est important de prendre une collation sucrée pour recharger les réserves en sucre et éviter une nouvelle hypoglycémie.

Instructions pour l’utilisation du Baqsimi® (extrait du manuel d’utilisation disponible sur le site lilly.fr)
Glucagon nasal : Le Baqsimi® 2

Une vidéo présentant les instructions pour l’utilisation de Baqsimi® est consultable sur le site lilly.fr.

Pour conclure, le Baqsimi® est actuellement la seule forme de glucagon nasal commercialisée mais il n’est pas encore remboursé par la sécurité sociale. Sa simplicité d’utilisation devrait faciliter à l’avenir