La véritable dernière révolution dans la prise en charge du diabète : les dispositifs de mesure en continu du glucose

Mis en ligne par le Dr Amina RADAOUI

La véritable révolution dans la prise en charge du diabète 1

Ces dernières années ont été marquées par de belles innovations en ce qui concerne la prise en charge du diabète, tant sur le plan médicamenteux que sur le plan technologique. Nous disposons actuellement d’un large panel d’armes thérapeutiques pour le traitement du diabète de nos patients de plus en plus nombreux et aux caractéristiques disparates.

Si l’on devait récompenser les meilleures innovations en matière de diabétologie, nul doute que la mesure du glucose en continu (MGC) figurerait sur le podium. Saluée tant par les professionnels de santé que par les patients, ces dispositifs ont révolutionné la prise en charge du diabète jusqu’à changer certains paradigmes bien installés de la diabétologie tels que la pertinence de l’HbA1C pour lui préférer le TIR (Time-In –Range, en français temps passé dans la cible).

Pour les patients, ces dispositifs sont une véritable avancée  dans l’amélioration de leur qualité de vie et permettent une meilleure acceptation des contraintes liées à la maladie.          Au-delà du confort, l’équilibre glycémique est également amélioré du fait d’une meilleure visibilité sur les variations glycémiques de la journée. En effet, les  glycémies capillaires, réalisées ponctuellement, à des instants donnés, ne reflètent pas fidèlement les variations glycémiques sur une journée.  La lecture et l’interprétation des résultats ne permettent pas toujours d’anticiper certaines situations potentiellement dangereuses pouvant survenir dans l’intervalle.

Les premiers systèmes, appelés « holters glycémiques », sont apparus dans les années 2000. Ils étaient gérés par les endocrinologues pour étudier les profils glycémiques sans visibilité immédiate pour le patient. Depuis, ces systèmes ne cessent d’évoluer, avec une utilisation facilité pour le patient ; ils mesurent désormais le taux de glucose en temps réel.

Comment ça marche?
– Le capteur de glucose est placé sous la  peau, par le patient lui même. Il mesure le taux de glucose interstitiel (secteur dans lequel baignent les cellules de notre corps). Le taux moyen de glucose est recalculé régulièrement par le capteur et est traduit en signal électrique.
– Le transmetteur transmet ce signal électrique au récepteur.
– Le récepteur affiche ce signal. Il s’agit généralement d’un lecteur, d’une pompe à insuline ou d’un moniteur dédié.
L’ensemble de cette communication se réalise sans fil, par Bluetooth.

Le système de mesure du glucose en continu (MGC) mesure  environ toutes les 10 secondes la concentration de glucose dans le liquide interstitiel  (glucose interstitiel) et non le taux de glucose dans le sang (glucose sanguin). Au bout de 5 minutes, le système affiche la moyenne des valeurs.

Il est toutefois important de connaitre la différence entre la glycémie capillaire que l’on mesure via les lecteurs de glycémie capillaire et la glycémie interstitielle affichée par ces systèmes de mesure. Les glucides consommés lors des repas sont métabolisés en glucose qui diffuse successivement dans les artères, les capillaires puis dans le tissu interstitiel pour alimenter les muscles et les organes. Il existe donc un décalage temporel d’environ 15 minutes entre les deux glycémies, expliquant les variations de chiffres entre les deux glycémies. Ces variations sont d’autant plus importantes que la glycémie varie rapidement, comme après un repas, ou une injection d’insuline.

La véritable révolution dans la prise en charge du diabète 2

Les différents systèmes?

La véritable révolution dans la prise en charge du diabète 3

A ce jour plusieurs types de systèmes existent :

  • Les systèmes transmettant en continu les données du capteur :
    • Les dispositifs indépendants (capteur, transmetteur, récepteur) : DexcomG4® Platinum (Dexcom), Freestyle Navigator II ® (Abbott), Guardian Connect (Medtronic) Ces systèmes nécessitent une calibration plusieurs fois par jour pour vérifier la concordance entre le taux de glucose interstitiel et les glycémies capillaires.
    • Les dispositifs couplés à une pompe à insuline : le capteur Enlite couplé à la pompe MiniMed 640G®. Ce système dispose de la fonction Smartguard, qui permet de suspendre la diffusion d’insuline en cas de tendance glycémique basse et permet ainsi de minimiser la fréquence et la sévérité des hypoglycémies. Il est disponible et remboursé en France pour les patients diabétiques de type 1 déséquilibrés ou ayant présenté des hypoglycémies sévères ayant nécessité l’intervention d’un tiers.
  • Un système affichant les données rétroactivement par scan du capteur : le système flash d’auto surveillance du glucose : FreeStyle Libre® (Abbott), remboursé en France depuis Mai 2017 pour les patients traités par au moins 3 injections d’insuline ou par pompe à insuline.

Ces systèmes proposent des fonctionnalités nouvelles et permettent un meilleur contrôle du diabète. En voici les principales:

  • affichage des données en temps réel sur le profil glycémique
  •  courbe du taux de glucose
  • flèches de tendance (vitesse et sens de variation du taux de glucose),
  • système d’alarme
  • partage de données

Le Freestyle libre, pourquoi un tel engouement ?

Il est de loin le dispositif de MCG le plus populaire du fait de sa facilité d’utilisation, sa discrétion et son indication élargie à tous les patients insulino-traités (au moins 3 injections/j ou pompe à insuline). Les études sociologiques de la fédération française des diabétiques ont montré un véritable engouement pour ce système et ont aidé à son remboursement par l’assurance maladie. Ces études ont démontré l’amélioration de l’équilibre glycémique avec diminution des hypoglycémies chez les patients utilisant ce système, mais également l’amélioration de leur  qualité de vie.

  • Particularités :   Il permet au patient,  par système flash,  au moyen d’un simple scan du capteur positionné sur le bras, de vérifier son taux de glucose dès qu’il le souhaite. Le changement du capteur s’effectue tous les 14 jours (contre environ 6 jours pour les autres systèmes de MCG), et ne nécessite aucune calibration. A chaque scan, le lecteur affiche une estimation de la glycémie, une flèche de tendance à la hausse ou à la baisse, et une courbe rétrospective des 8 dernières heures.
  • Avantages selon les patients :
    • Facile, pratique  et confortable. Il permet en effet d’alléger les contraintes sociales, matérielles, et organisationnelles liées aux contrôles glycémiques. La facilité d’utilisation du Freestyle libre, son remplacement tous les 14 jours, et l’absence de calibration,  le rend également beaucoup plus attractif que les autres MCG. Le confort est également amélioré chez les patients qui doivent multiplier les contrôles ; la mesure est indolore mais certains patients peuvent être gênés par des décollements de capteur ou des réactions cutanées.
    • Un  meilleur vécu. Le Freestyle libre permet une plus grande discrétion dans la surveillance glycémique au quotidien. Depuis son arrivée sur le marché en 2014, les représentations et usages ont évolué. De plus en plus accepté, il est devenu pour certains patients, un marqueur identitaire, ou un signe de ralliement à une communauté que l’on retrouve notamment sur les réseaux sociaux où les patients sont très actifs sur leur partage d’expérience.
    • Autonomisation et implication. Via ce système, le patient dispose de nouvelles données sur son profil glycémique, notamment sur des moments inexplorés jusque là, comme la nuit. Le Freestyle Libre a un intérêt pédagogique pour le patient qui expérimente lui-même, en multipliant les tests, les effets de l’alimentation et de l’insuline sur les variations de ses glycémies. Il  anticipe et adapte ainsi mieux ses doses d’insulines et l’équilibre glycémique s’en trouve amélioré.

Conclusion :

Les dispositifs de mesure continue de glucose sont de véritables révolutions technologiques qui ont bouleversé la prise en charge du diabète. De nouvelles données dynamiques, telles que la prédictibilité des variations glycémiques, ont changé la lecture des diabétologues, permettant un diagnostic précis du profil glycémique des patients et une prise en charge plus adéquate.  Parmi ces dispositifs, le Freestyle libre se distingue des autres par sa grande facilité d’utilisation. Il offre cette visibilité également aux patients, leur permettant une meilleure connaissance de soi et de leur maladie. Ils se sentent acteurs de leur maladie et s’impliquent d’avantage dans sa prise en charge. Depuis sa commercialisation et son remboursement, les études sociologiques révèlent une confiance grandissante dans ce système. En plus d’une amélioration de l’équilibre glycémique, les déterminants sociologiques majeurs de cette confiance grandissante des patients pour ce système, sont liés à l’amélioration de leur qualité de vie et une meilleure acceptation de leur maladie.

Dr Radaoui Amina

Service d’Endocrinologie du CH Perpignan

Références de l’article :

  • La mesure du glucose en continu, federationdesdiabetiques.org
  • Les dispositifs de mesure en continu du glucose, Dr Caroline Guillot, article paru dans « Diabète et Obésité » n°126