La glycémie capillaire : c’est quoi ?

La glycémie capillaire, c’est la mesure du taux de sucre dans le sang au niveau d’un tout petit vaisseau que l’on appelle un capillaire. Elle s’exprime généralement en g/L.

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 1

Pourquoi je dois surveiller ma glycémie ?

Votre glycémie varie en permanence dans la journée, en fonction de l’alimentation, de l’activité physique ou encore sous l’effet du stress par exemple.
Cette surveillance sert principalement à vous assurer de votre bon équilibre glycémique, à contrôler et prévenir les déséquilibres à type d’hypo- ou d’hyperglycémies, et à adapter votre traitement.
Aussi, cela vous permet de mesurer l’effet de l’alimentation, l’activité physique ou encore le stress sur votre glycémie.

Comment je fais pour surveiller ma glycémie ?

La surveillance de votre glycémie se fait à votre domicile, à l’aide d’un lecteur de glycémie capillaire. C’est ce que l’on appelle l’auto surveillance glycémique (ASG).

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 2

On peut également surveiller son équilibre glycémique au laboratoire d’analyses médicales. Cette fois-ci, c’est au moyen d’une prise de sang réalisée tous les trois mois. Elle permet de mesurer la glycémie veineuse à jeun ainsi que l’hémoglobine glyquée (HbA1c).

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 3

A quelle glycémie je dois être ?

Avant tout contrôle de votre glycémie capillaire, il est indispensable de connaître ses objectifs glycémiques. Classiquement, on les définit ainsi :

  •  A jeun : 0.80 – 1.30 g/L
  • Post-prandial (2h après le début de chaque repas) : 1.30 – 1.60 g/L

Cependant, ces normes glycémiques ne s’appliquent pas de manière systématique à tous les patients. En effet, c’est votre médecin qui déterminera vos objectifs glycémiques, notamment en fonction de votre âge et de vos pathologies (rétinopathie diabétique, cardiomyopathie ischémique …)

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 4

A quelle fréquence dois-je contrôler ma glycémie ?

Là aussi, en fonction du type de votre diabète et donc de votre traitement anti-diabétique associé, c’est votre médecin qui vous indiquera la fréquence à laquelle vous devez réaliser votre auto surveillance.
Cependant, de manière générale :

  • Si vous êtes diabétique de type 1 :

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 5 Vous devez réaliser au moins 6 glycémies capillaires par jour, avant chaque repas et 2 heures après le début de chacun d’eux. Ceci, dans le but d’adapter vos doses d’insuline lente et rapide.

NB : Il existe aujourd’hui des lecteurs permettant de mesurer en continu le taux de glucose interstitiel tels que FreeStyle Libre, Dexcom G4, Capteur enlite …etc. Ils seront abordés plus spécifiquement dans les articles à venir.

  • Si vous êtes diabétique de type 2 :

Dans ce cas précis, tout va dépendre du traitement qui vous a été prescrit :

    • Sous traitement non hypoglycémiant :

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 6

Il n’est pas nécessaire de réaliser des glycémies capillaires au domicile. Les prises de sang tous les 3 mois au laboratoire d’analyses médicales avec hémoglobine glyquée et glycémie à jeun suffisent.

    • Sous sulfamides hypoglycémiants ou glinides (glimépiride, gliclazide ou répaglinide) :

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 7

Choisissez un jour dans la semaine et faites une glycémie capillaire avant le petit-déjeuner (8h), 2 heures après le début du petit-déjeuner (10h) et aux alentours de 17h.

La semaine suivante, faites la même chose mais un jour différent, et ainsi de suite.

    • Sous insuline :

La fréquence ici va varier en fonction du nombre et du type d’injections d’insuline. Ainsi :

          • Si vous êtes sous basale uniquement, c’est-à-dire sous insuline lente :  faites une glycémie capillaire avant le repas du soir (quelquesoit l’heure de l’injection).
          • Si vous êtes sous schéma basal +, c’est-à-dire une insuline lente (matin ou soir) et une insuline rapide à un repas (par exemple le matin) : faites comme pour un patient uniquement sous basale, et ajoutez une glycémie capillaire avant l’heure de l’injection de l’insuline rapide ainsi qu’une glycémie capillaire 2h après l’injection d’insuline rapide.
          • Si vous êtes sous schéma basal ++, c’est-à-dire une insuline lente (matin ou soir) et une insuline rapide au moment de 2 repas (par exemple matin et midi) : faites comme pour un patient sous insuline basale, et ajoutez une glycémie capillaire avant et deux heures après les repas où vous devez faire les injections d’insuline rapide.
          • Enfin, si vous êtes sous ce que l’on appelle un schéma basal/bolus, c’est-à-dire une insuline lente (matin ou soir) et une insuline rapide à chaque repas, vous devez réaliser vos glycémies capillaires au même rythme qu’un patient diabétique de type 1, c’est-à-dire avant chaque repas et 2 heures après le début de chacun d’eux.

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 8

  • Si vous avez du diabète gestationnel :

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 9

Les objectifs glycémiques chez la femme enceinte sont plus stricts :
A jeun : 0.75 – 0.95 g/L
Post-Prandial : 0.95 – 1.20 g/L
Ainsi, il est préconisé de réaliser 4 glycémies capillaires par jour : le matin à jeun et 2 heures après le début de chaque repas.

Important : 

L’auto surveillance glycémique ou glycémie capillaire 10 Il est conseillé d’effectuer des contrôles supplémentaires, avant et après des efforts physiques intenses ou imprévus, dans des circonstances de repas ou d’activités inhabituelles, en cas de sensation d’hypoglycémie ou en cas d’erreur de traitement.