Publié par le Dr Radaoui Amina
Extrait de l’article « Le glucagon nasal approuvé en Europe » par le Pr Serge Halimi, paru dans le Quotidien du Médecin

 

Le Glucagon nasal, une avancée attendue, approuvée récemment en Europe 1

 

Nous attendons, depuis plusieurs années, la mise en place d’un spray nasal Glucagon pour faciliter le resucrage des patients diabétiques présentant des hypoglycémies sévères avec troubles de la conscience. Le spray Baqsimi 3mg du laboratoire Lily a obtenu une autorisation de mise sur le marché depuis quelques mois. Le temps et le succès d’administration de cette forme s’avèrent incomparables à la forme injectable du Glucagon, qui doit être réalisée en situation d’urgence par l’entourage du patient, généralement éduqué préalablement.
Pour rappel, l’hypoglycémie sévère est la complication aiguë la plus fréquente, et la plus redoutée par les patients diabétiques, en particulier de type 1, mais elle peut également concerner les diabétiques de type 2 traités par insuline, voire par sulfamides hypoglycémiants. Elle peut provoquer des troubles de la conscience allant jusqu’au coma, rendant le resucrage oral impossible, voir dangereux au vu du risque de fausse route. Il est donc urgent, pour l’entourage, d’administrer au patient du Glucagon, hormone hyper-glycémiante produite par le pancréas, pour corriger la glycémie et permettre le retour à la conscience du patient.
Jusqu’à présent, nous ne disposions que de la forme injectable du Glucagon, par voie sous-cutanée ou intramusculaire. Elle nécessite une préparation à partir d’une poudre et d’un dissolvant. Le patient doit donc éduquer son entourage à sa préparation en cas de nécessité. On estime un temps de préparation d’environ 2 minutes par une personne bien entraînée. Malheureusement cette injection est mal maîtrisée, voir méconnue par l’entourage, à quoi s’ajoute la crainte de mal faire et de porter préjudice au patient, en situation de stress. L’avènement du Glucagon sous forme de spray nasal prêt à l’emploi est donc sans conteste un progrès radical.
Après la FDA américaine (Food and Drug Administration), l’Agence Européenne a autorisé au cours de l’année 2019 le Baqsimi 3mg, forme galénique de glucagon en spray.
Son ouverture est simple. Il peut être conservé à température ambiante entre 18 mois et 2 ans. Il est à usage unique, la dose de 3mg étant délivrée en une seule fois, via l’embout nasal inséré dans la narine et propulsé par la pression exercée sur le piston du dispositif. Cela ne nécessite aucune inhalation du patient. Au total, et selon les études réalisées, ce geste est estimé à 15 secondes, et reste aussi efficace que l’injection de Glucagon.

 

Le Glucagon nasal, une avancée attendue, approuvée récemment en Europe 2

Baqsimi 3mg a obtenu une autorisation de mise sur le marché pour les diabétiques à partir de l’âge de 4 ans. Sa disponibilité faciliterait la gestion de cette situation d’urgence, notamment dans les écoles et autres lieux d’éducation ou de travail – et, bien sûr, chez les particuliers ou dans le sac d’un conjoint ou d’un proche, lors d’un voyage ou d’une randonnée. Après de nombreux essais infructueux d’autres formes de glucagon nasal, Baqsimi représente un progrès majeur pour les patients, leur entourage et les soignants. Nous attendons maintenant impatiemment sa commercialisation en France.