Ma petite boîte jaune ne connait pas la crise 1

En France, on compte environ 4 millions de diabétiques et nombreux sont ceux qui se piquent régulièrement. D’une part ils se piquent pour connaître leur glycémie et d’autre part, pour s’injecter l’insuline dont ils ont besoin.
50 ans de diabète = + de 100 000 piqûres.
A l’échelle de la France, la gestion des déchets d’activités de soins à risque infectieux de type piquants est un enjeu majeur qui demande une vrai politique sanitaire. Malheureusement, malgré les efforts des collectivités locales, on en retrouve encore bien trop souvent dans les ordures ménagères.

Voici l’histoire d’Emma :
« Emma est une jeune institutrice. Enceinte de six mois, on lui a découvert deux mois plus tôt un diabète gestationnel, l’obligeant à se piquer à l’insuline une fois par jour. Elle rencontre régulièrement une sage-femme dans le cadre de la surveillance de sa grossesse. C’est au cours d’une de ces visites qu’elle lui a apportée un petit bocal à cornichon rempli de ses aiguilles dont elle se savait que faire. Très concernée par l’écologie, elle ne se voyait pas jeter jour après jour ses déchets de soins dans la poubelle. Ce bocal à cornichon vide lui avait semblé approprié. Sa sage-femme saurait sans aucun doute où les recycler. »
A l’image d’Emma, vous ignorez peut-être que faire de vos aiguilles ? Mais que dit la loi ?

L’utilisation de conteneurs spécifiques est obligatoire depuis un arrêté du 26 décembre 2004. L’article R. 1335-5 du code de la santé publique rappelle l’obligation de séparer les DASRI ( Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux) des autres déchets. A titre individuel et dans le cadre de l’auto-traitement, les personnes diabétiques sont juridiquement responsables de leurs déchets piquants et coupants. Leur responsabilité, civile ou pénale peut être engagée s’ils causent à autrui un dommage en ne les collectant pas.

En effet, il est strictement interdit de jeter ses aiguilles dans les ordures ménagères même si elles sont glissées dans une boîte de conserve, une bouteille de lait ou un bocal de cornichon.
Ma petite boîte jaune ne connait pas la crise 2

Mais alors… où les jeter ?

b) Les BAA ou Boîte à aiguilles :
Depuis l’apparition des aiguilles jetables, la question de leur élimination s’est très vite posée. Heureusement, depuis 2011 des boîtes à aiguilles homologuées (BAA) sont distribuées gratuitement aux patients en auto-traitement par les pharmacies sur présentation d’une ordonnance. C’est même une obligation légale de votre pharmacien. Tout refus constitue une infraction passible d’une amende (décret du 22 octobre 2010 en application de l’article R. 1335 – 8-3 du code de la santé publique)
Ma petite boîte jaune ne connait pas la crise 3

Ces boîtes jaunes présentent un couvercle vert et sont proposées en trois tailles différentes : 0,5 litres, 1,5 litres ou 2 litres. Elles sont réservées pour recueillir vos déchets dits « piquants, coupants ou tranchants »
Ma petite boîte jaune ne connait pas la crise 4
Vos déchets mous (style compresses, coton etc… sont eux jetés dans les ordures ménagères ou selon les risque infectieux qu’ils présentent dans un autre contenant plus adapté).
Boîtes jaunes (BAA) et sécurité :
L’histoire d’Odette :
« — Mamie sera trop fière de moi, sourit Zoé en regardant fièrement la petite cuisine où elle a passée une bonne heure à tout ranger. Elle a même dressé la table avec en son milieu un joli bouquet de fleurs qu’elle a cueilli dans le jardin.
—Zoé, intervient justement sa grand-mère qui vient de surgir derrière elle, tu n’aurais pas vu ma boîte jaune, tu sais celle où je mets mes aiguilles ?
Elle s’interrompe en fronçant les sourcils. Elle vient de retrouver sa boîte jaune où s’épanouissent Œillets d Inde, Roses Trémières et grosses Pâquerettes.
—Je, je n’avais pas de vase…murmure la petite timidement, en baissant la tête.
—Mais, mais, et les aiguilles ? S’affole Odette en imaginant le pire. Tu ne t’es pas piquée ?
—Non, non Mamie, j’ai bien fait attention. J’ai tout jeté dans la poubelle !
Odette soupire mais n’a pas le cœur de gronder sa petite fille. » Ce qui vient d’arriver est en partie de sa faute, Sa fille l’a mise en garde de nombreuses fois ; ne pas laisser trainer sa boîte jaune à porter de main des enfants ! »

La négligence d’Odette aurait pu avoir de graves conséquences.
1ère règle :
Ne jamais laisser à portée de main des enfants la boîte à aiguilles . Les enfants sont curieux et parfois débordant d’imagination. Il est important de mettre stylo à insuline, aiguilles, médicaments et boîte à aiguilles hors de leur portée en posant des limites strictes.
Ma petite boîte jaune ne connait pas la crise 5
2ème règle :
Ne jamais utiliser sa boîte à aiguille sans son couvercle. Pour rappel, toutes les boîtes à aiguilles sont distribuées avec un couvercle. Celui-ci doit être installé avant même la première utilisation afin de limiter les risques pour vous-même mais également pour votre entourage en particulier s’il y a des enfants.
Ces boîtes sont homologuées et répondent à des normes très strictes. Elles disposent d’une double fermeture :
– l’une provisoire avec son petit clapet que l’on referme entre chaque utilisation
– l’autre définitive pour un transport et une élimination en toute sécurité.
3ème règle :
Si vous regardez bien, vous avez une limite de remplissage signalée par de petits pointillés (au trois quart haut de la boîte).
Ma petite boîte jaune ne connait pas la crise 6
Attention, respectez cette limite afin de pouvoir refermer votre boîte sans difficulté et en toute sécurité.
4ème règle :
Après la fermeture de votre boîte à aiguille vous avez trois mois pour la ramener dans un point de collecte, en général votre pharmacie mais pas toujours. Il existe d’autres lieux de collectes qui peuvent vous êtes indiqués par votre médecin, votre pharmacien mais également au niveau des mairies. Renseignez-vous !

Conclusion :
Chaque diabétique en auto-traitement est acteur de sa santé mais pas seulement. Il est également responsable de la gestion et de l’élimination de ses déchets de soin. Pour la sécurité de tous, il est important de suivre ces consignes simples et pratiques.

Ma petite boîte jaune ne connait pas la crise 7